Vaccinations 2

POURQUOI LES VETERINAIRES S'EN TIRENT A BON COMPTE

 

Traduction de l'article de Dogs Naturally Magazine http://www.dogsnaturallymagazine.com/why-vets-are-getting-away-with-murder/   de Dana Scott

 

Traduction par Nelly Coadic

 

 

 

 

Que pensez-vous de ce titre ? S’il a retenu votre attention, c’est une bonne chose parce que ce sujet a besoin de toute votre attention. Autrefois les chiens allaient assez rarement chez le vétérinaire. Ils n'avaient besoin que de quelques vaccins, ils ne mangeaient pas d’aliments prescrits par le vétérinaire et n’étaient pas continuellement bourrés de préventions conte la Dirofilariose, de médicaments et shampoings pour les puces et les tiques, de vermifuges, de produits pharmaceutiques et bien d’autres choses. En y repensant, c’est peut-être pourquoi ils n’avaient pas besoin d’aller chez le vétérinaire aussi souvent que cela.

 

Aujourd’hui, il y existe une clinique vétérinaire très différente. Il est vrai que nous avons maintenant de meilleures options de traitement à notre disposition, comme l'IRM et la chirurgie plus avancée technologiquement. Je pense que c’est super que les vétérinaires - et nos animaux de compagnie - aient accès à ces outils de sauvetage modernes.

 

Mais quelque part au long de la route, la pratique vétérinaire a perdu sa perspective.

 

Je ne parle pas des vétérinaires individuels ; je crois que la plupart d'entre eux veulent le bien de nos animaux de compagnie. Mais le problème c’est que les vétérinaires se sont laissés influencer par les sociétés pharmaceutiques et les fabricants d'aliments pour chiens - au grand détriment de nos animaux de compagnie.

 

POURQUOI LA PROFESSION VETERINAIRE EST CASSÉE

 

La profession vétérinaire est cassée et ça ne va pas changer de si tôt. Nos animaux de compagnie sont trop entretenus et nous nous faisons plumer. Nous payons pour les vaccinations inutiles, les aliments trop-transformés et prescriptifs synthétiques qui contiennent des ingrédients venant de Chine, et nous payons pour les médicaments et les produits chimiques qui sont nuisibles au système immunitaire.

 

Après les bombardements de ces services, les propriétaires d'animaux ont besoin de garder leurs portefeuilles ouverts parce que, tôt ou tard, les maladies chroniques causése par ces produits, comme les allergies et le cancer, vont commencer à se déclarer et nécessiter un traitement. Ils menacent la qualité et la durée de vie de nos animaux de compagnie - et beaucoup de ces maladies sont causées par les produits dont les vétérinaires nous disent qu’ils sont sûrs et efficaces.

 

La triste réalité c’est que certaines pratiques vétérinaires courantes nuisent à nos chiens. Les vétérinaires aujourd'hui ont trop de médicaments, de vaccins et de produits chimiques à leur disposition et ils sont trop disposés à les dispenser. Le pire c’est qu’ils ne portent pas la responsabilité de leurs actions. En bref, ils peuvent ignorer, et le font, les recommandations de l'étiquette des vaccins ou prescrire des médicaments nuisibles ou inutiles et nous les propriétaires d'animaux n’avons aucun recours.

 

Je crois que la pratique vétérinaire la plus courante et la plus nocive est la sur-vaccination. Non seulement les vaccins causent beaucoup de dégâts chez nos chiens, mais presque tous les vaccins que donnent les vétérinaires à nos chiens sont inutiles.

 

Faites attention à cette phrase : « PRESQUE TOUS LES VACCINS DONNÉS À NOS CHIENS SONT INUTILES » - ils ne fournissent aucun avantage mais la totalité des risques.

 

Comment cela a-t ’il pu arriver ? Comment les vétérinaires peuvent-ils causer tant de maladies et la dévastation chez nos chiens sans même le savoir ?

 

 

LES VETERINAIRES NE COMPRENNENT PAS L'IMMUNOLOGIE OU LES VACCINS

 

Je paraphrase le Dr Ronald Schultz, le plus grand vétérinaire immunologiste, quand je dis que les vétérinaires ne sont pas préparés à prendre des décisions concernant les vaccins. Dans notre numéro de Mars 2012, nous avons publié un article où nous avons interrogé plusieurs vétérinaires sur leurs pensées et leur expérience avec les vaccins. Voici quelques-unes des réponses que nous avons obtenues :

 

« J’ai appris que les vaccins étaient sûrs et il a été impliqué qu’il y avait eu des études de sécurité faites sur eux, avant qu'ils n’aient été utilisés pour le grand public. Ils ne sont pas sûrs et il n'y a pas eu d'études de sécurité effectuées sur eux. On m'a appris que si quelque chose d’indésirable se produit quelques heures après la vaccination, c’était lié aux vaccins, mais si cela se produisait plus tard que cette période de temps, ça n’avait rien à voir avec les vaccins. La vérité sur la question c’est que des vaccins peuvent mettre en place une condition latente qui peut apparaître en quelques heures ou des années après la vaccination. » (Dr. Stephen Blake)

 

« Ma formation à l'école vétérinaire n'a pas été complète en ce qui concerne les effets néfastes que les vaccins ont sur le système immunitaire. La preuve scientifique n'avait pas été correctement explorée dans les années quatre-vingt. Les vaccins ont été conçus pour aider à stimuler l'immunité. La recherche actuelle révèle cependant tout le contraire. Même mon cours d'immunologie à l'école d'études supérieures (fréquentée principalement par des étudiants médecins) était incomplet. » (Dr Jeff Feinman)

 

«La vaccination au collège a été écrémée avec peu de discussion sur les risques potentiels. Dans la pratique, j'ai vu ce que je crois être des problèmes de maladies de peau (allergie) dus aux vaccins, la maladie inflammatoire de l'intestin, et l'épilepsie qui semblent avoir été déclenchés ou ont coïncidé avec la vaccination. » (Dr. Mark Carpenter)

 

Nous avons donc ici une substance que nous savons maintenant peut causer de nombreux problèmes de santé aigus et chroniques - même la mort - et les vétérinaires eux-mêmes admettent qu'ils n’étaient vraiment pas éduqués sur leur utilisation. Plus important encore, parce que les collèges vétérinaires sont financièrement aidés par les compagnies pharmaceutiques, la plupart des programmes d'études est très pro-vaccin avec peu de temps consacré à la discussion de la question très réelle des réactions néfastes.

 

Comment cela a-t’il pu arriver ?

 

 

PLUS N’EST PAS MIEUX !

 

Retour aux années 1970, les chiens ont été vaccinés seulement contre une ou deux maladies. Aujourd'hui, il existe des vaccins pour l'adénovirus, la para influenza, la Bordetella, la maladie de Lyme, la leptospirose, l'hépatite, la rage, la grippe canine, le coronavirus - et il y a de plus en plus à venir dans le filon. Aujourd'hui, les chiens et les chiots sont souvent vaccinés avec 7 virus ou plus de à la fois.

 

Il a été largement reconnu au cours des 30 ou 40 dernières années que les vaccins de base durent probablement pour la vie de l'animal. Non seulement les vétérinaires injectent de plus en plus de vaccins à nos animaux de compagnie, ils continuent de le faire sur un calendrier qui a clairement et constamment fait ses preuves pour être à la fois inefficace et dangereux.

 

Dans les années 1970, tous les vaccins, à l'exception des vaccins antirabiques, « étaient autorisés par le United States Department of Agriculture (USDA) sur la base des études de provocation réalisées à partir de seulement quelques semaines à quelques mois après la vaccination. Toutes les étiquettes de vaccins incluent la déclaration « revaccination annuelle recommandée » sans la connaissance du fait que la durée réelle de l'immunité (DOI) « était d’un an ou la durée de vie. Donc, les vétérinaires vaccinaient chaque année, même si l'observation sur le terrain a suggéré que l'immunité après une infection naturelle et la vaccination, durait longtemps.

 

« Le patient ne reçoit aucun avantage et peut être placé à sérieux risque quand un vaccin inutile est donné. » Explique le Dr Schultz. « Peu ou pas d'études scientifiques ont démontré le besoin pour les chats ou les chiens d’être vaccinés. »

 

Pourtant, les vétérinaires continuent de nous envoyer des cartes postales nous disant que nous devons leur amener nos animaux de compagnie pour encore plus de vaccins, soit chaque année ou tous les trois ans. Quel que soit le que le vétérinaire choisisse est un point discutable parce que la science démontre que la revaccination est pas nécessaire dans la plupart des cas.

 

L’immunité est comme une vierge - ou vous l’êtes ou vous ne l'êtes pas et une fois que vous changez, il n'y a aucune possibilité de retour.

 

Les chiens sont soit immunisés ou ils ne sont pas, et une fois à l'abri, tout indique que cela dure toute une vie. La maladie de Carré, par exemple, a été démontrée pour durer de 7 à 15 ans. En fait, tous les vaccins de base ont démontré la même durée.

 

 

ALORS POURQUOI LES VETERINAIRES CONTINUENT-ILS DE VACCINER INUTILEMENT ?

 

« Le profit est ce que les critiques des vaccins pensent être à l'origine de la résistance de la profession de mettre à jour ses protocoles. Sans l'attrait des vaccins, les clients pourraient être moins enclins à faire des visites vétérinaires annuelles. Les vaccins ajoutent jusqu'à 14% de revenus à la pratique moyenne, rapporte AAHA, et les vétérinaires ont gros à perdre. Je soupçonne que certains ignorent mon travail », dit Schultz, qui prétend que certains vaccins contre la maladie de Carré durent aussi longtemps que 15 ans. « Lier la vaccination à la visite annuelle est devenue important dans les années 1980 et une façon de pratiquer dans les années 1990. Maintenant, les vétérinaires ne veulent pas y renoncer. »

 

Même les anciens combattants qui veulent bien faire les choses vaccinent trop nos animaux de compagnie et trop souvent. Comme indiqué ci-dessus, ils ne sont pas prêts à prendre des décisions de vaccination équilibrée parce que les collèges vétérinaires comptent sur les fabricants de vaccins pour préparer leur programme d'immunologie. Il est clair que, peu importe combien de propriétaires d'animaux font confiance à leurs anciens combattants, ils ne peuvent pas compter sur eux pour protéger leurs animaux contre la vaccination inutile et les dommages qu'il causent.

 

Mais et les associations vétérinaires – ne protègent-elles pas nos animaux de compagnie ?

 

 

C’EST LE RENARD QUI GARDE LE POULAILLER

 

En 1978, quand les vétérinaires vaccinaient chaque année, Schultz et al publiait « Un calendrier d’immunisation idéal (mais non approuvé) pour les chiens et les chats ». Ils y recommandaient une série de vaccins pour chiot/ chaton suivie par une revaccination à 1 an, puis une revaccination tous les 3 ans.

 

La recherche a été lancée à ce moment-là pour prouver ses soupçons et les chiens étaient exposés à la maladie de Carré, l’adénovirus et le parvovirus, allant de 1 à 11 ans après la vaccination.

 

Chacun des chiens était protégé lors de l'exposition au virus.

 

« Les résultats de ce groupe de chiens limité ont clairement démontré que les vaccins vivants modifié de Norden fournissaient une immunité pendant au moins 11 ans contre CDV (maladie de Carré) et CPV-2 (Parvo) », explique le Dr Schultz.

 

Ces premières recommandations ont incité le AAHA à assembler un groupe de travail. En 2003, le Groupe American Animal Hospital Association Canine Vaccine Task Force a évalué les données issues de ces études de challenge et de sérologie et, tout en notant que les vaccins de base avaient une durée minimale d'immunité d'au moins 7 ans, ont fait un compromis en 2003 avec l'affirmation selon laquelle « une revaccination tous les 3 ans est considérée comme protectrice».

 

L’un des membres du groupe, le Dr Richard Ford professeur de médecine à la South Carolina State University, a déclaré que la décision de recommander un programme de revaccination de 3 ans pour les vaccins de base était un compromis.

 

« Il est totalement arbitraire ... » dit-il. « Je vais dire qu'il n'y a pas de science derrière la recommandation de 3 ans ..."

 

Aujourd'hui, une décade plus tard, en dépit de plus en plus de recherches montrant l'immunité pour les principaux vaccins et les effets délétères de la vaccination de longue durée, l'AAHA n'a pas changé sa position tant que ça. Les lignes directrices de revaccination de 2011 indiquent : « tous les 3 ans ou plus » avec le commentaire suivant : « Parmi les chiens en bonne santé, tous les vaccins [de base] disponibles dans le commerce sont censés induire une réponse immunitaire protectrice soutenue durant au moins 5 ans par la suite »

 

Pourquoi les lignes directrices indiquent que la réponse immunitaire dure au moins 5 ans (et même cela est une grave sous-estimation), mais pour les vétérinaires de se tenir à ce calendrier magiquement arbitraire de 3 ans ?

 

"L’AAHA et l'AVMA doivent toutes deux faire davantage pour « monter au poteau », dit l’immunologiste mentionné, le Dr Richard Ford. Mais la réalité est que les vétérinaires ne doivent pas écouter la AAHA ou l'AVMA et il semble que les commissions médicales vétérinaires ne soient pas intéressées de faire respecter les calendriers de vaccination, en optant de les laisser en place chez les vétérinaires individuels.

 

Cela est extrêmement problématique parce que, comme les vétérinaires eux-mêmes l’ont révélé, ils ne sont pas prêts à prendre une décision sur quelle fréquence ils doivent vacciner et ce quels vaccins ils devraient donner. En fin de compte, les vétérinaires sur vaccinent soit par ignorance ou par cupidité, et les organismes directeurs semblent seulement intéressés de protéger les intérêts financiers de leurs membres vétérinaires.

 

En parlant de cela, il est à noter que les principaux commanditaires des lignes directrices AAHA sont les grandes compagnies pharmaceutiques qui fabriquent ces vaccins.

 

 

CONSENTEMENT ECLAIRÉ

 

Pourquoi la plupart des propriétaires d’animaux ignorent les dangers des vaccins ? Parce que les vétérinaires sont amenés à croire que les vaccins sont sûrs, ils nous amènent à croire qu'ils sont sûrs. Ce n'est pas une excuse.

 

Si les vétérinaires sont à meme de prendre notre argent pour la livraison de procédures médicales, ils auraient fort bien mieux à connaître l'innocuité et l'efficacité de cette procédure. Il est de la responsabilité des vétérinaires de comprendre les risques et les avantages de chaque procédure médicale qu'ils effectuent sur nos animaux de compagnie et de la recherche en profondeur.

 

Voici la partie la plus importante : il est aussi de leur responsabilité d'informer les propriétaires d'animaux des risques et des avantages de cette procédure.

 

Combien de propriétaires d'animaux reçoivent la divulgation complète lorsque leurs animaux sont vaccinés ? Combien de vétérinaires les avertissent que le vaccin peut provoquer des sarcomes sur le site d’injection, d'autres formes de cancer, des réactions allergiques graves ou même un choc anaphylactique et la mort ?

 

Voici la liste des effets indésirables connus pour être induits par l'administration d’un vaccin (Schultz, 2007) :

 

RÉACTIONS COMMUNES :

  • Léthargie
  • Perte de poils, le pelage change de couleur au site d'injection
  • Fièvre
  • Douleurs
  • Rigidité
  • Refus de manger
  • Conjonctivite
  • Éternuements
  • Ulcères buccaux

 

RÉACTIONS MODÉRÉES

  • Immunosuppression
  • Les changements de comportement
  • Vitiligo
  • Perte de poids (cachexie)
  • Production de lait réduite
  • Boiterie
  • Granulomes / Abcès
  • Urticaire
  • Œdème facial
  • Atopie
  • Maladie respiratoire
  • Uvéite allergique (Blue Eye)

 

RÉACTIONS GRAVES DECLENCHEES PAR LES VACCINS :

  • Sarcomes sur le site d'injection des vaccins
  • Anaphylaxie
  • Arthrite, polyarthrite
  • HOD hypertrophie ostéo-dystrophie
  • Anémie hémolytique auto-immune
  • Thrombocytopénie à médiation immune (IMTP)
  • Maladie hémolytique du nouveau-né (Néonatal Isoerythrolysis)
  • Thyroïdite
  • Glomérulonéphrite
  • Maladie ou exagération d'une maladie que le vaccin était conçu pour empêcher
  • Myocardite
  • Encéphalite ou polynévrite post vaccinale
  • Convulsions
  • Avortement, anomalies congénitales, mort embryonnaire /fœtale, incapacité à concevoir

Chaque jour, des chiens sont endommagés de façon permanente par des vaccins et des vétérinaires continuent de nous pousser à vacciner sans égards quant aux risques potentiels. Il y a des milliers de propriétaires d'animaux avec des animaux qui meurent d'un cancer ou souffrent d'allergies graves, qui souhaiteraient pouvoir revenir en arrière et avoir une seconde chance de consentir à cette vaccination - les yeux grands ouverts et pleinement conscients des risques et des avantages de cette aiguille apparemment inoffensive.

 

En médecine humaine, l'exécution d'une procédure médicale sans divulgation complète et le consentement éclairé serait appelé faute professionnelle et il pourrait très certainement y avoir un procès. Dans la pratique vétérinaire, cela ne se fait pas.

 

Ce qui m’amène au point final.

 

POURQUOI LA FAUTE PROFESSIONNELLE VETERINAIRE EST UNE ILLUSION ?

 

Jusqu'au milieu du siècle dernier, le terme « faute professionnelle » n'était même pas applicable aux vétérinaires (et ne l’est peut-être toujours pas dans certains états où cette profession ne tombe pas sous la loi de la faute professionnelle). Récemment cependant, les vétérinaires ont fait l’objet de poursuites de l’état pour faute professionnelle.

 

Malgré cette tendance, les poursuites pour faute professionnelle vétérinaire sont toujours peu communes parce que la valeur des dommages-intérêts pour la perte d'un animal de compagnie dans la plupart des états est la valeur marchande de l'animal. En d'autres termes, ce que quelqu'un d'autre devrait payer pour un animal identique du même âge, race et condition.

 

Dans presque tous les cas, les honoraires d'avocat seraient plus chers que les propriétaires d'animaux seraient en mesure de récupérer du tribunal. En outre, les propriétaires d'animaux doivent prouver les mêmes choses que vous devriez prouver dans une affaire de faute professionnelle médicale, ce qui n’est pas toujours facile ou coûteux. Quelques états permettent des dommages-intérêts pour la détresse émotionnelle et perte de la compagnie. Cependant, les indemnitées pour la souffrance mentale d'un propriétaire sont l'exception plutôt que la règle.

 

Il semble donc que les collèges vétérinaires puissent continuer à permettre aux fabricants de vaccins d’enseigner à leurs élèves l'immunologie, les vétérinaires peuvent continuer de fournir des vaccins inutiles et dangereux pour nos animaux sans divulgation complète de leurs risques, les associations vétérinaires vont continuer de faire des déclarations vagues concernant la durée d’ immunité du vaccin et refuser de surveiller les activités de leurs membres, et nos animaux de compagnie vont continuer de souffrir parce que personne ne se soucie assez pour faire quelque chose à ce sujet.

 

Eh bien, ce n'est pas tout à fait vrai. Je m'inquiète. Je me soucie beaucoup. Et parce que vous lisez cet article, je sais que vous vous souciez aussi.

 

 

QUE PEUVENT FAIRE LES PROPRIETAIRES D’ANIMAUX ?

 

Parce que nous ne pouvons pas tout simplement poursuivre les vétérinaires ne veut pas dire que nous ne pouvons pas leur en faire voir financièrement. Si nous exigeons le consentement éclairé et refusons toute vaccination inutile, nous forçons les vétérinaires à se pencher sur les différentes sources de revenus. Regardez votre vétérinaire dans les yeux et dites-lui que les vaccins de base répétés, qu’il préconise, ne sont pas seulement inutiles, mais dangereux - et que vous avez la paperasse pour le prouver (il suffit de lire cet article et nous vous donnerons tout ce dont vous avez besoin). Puis gentiment refuser les vaccinations que la recherche du Dr Schultz montre comme inutiles.

 

Il y a d'autres façons dont vous pouvez influencer les vétérinaires financièrement. Cessez d'acheter leurs régimes de prescription merdiques. Ils sont pleins d'ingrédients transformés et synthétiques et peuvent nuire à votre animal de compagnie.

 

Mieux encore, soutenez les anciens combattants qui ne poussent pas aux vaccinations inutiles, aux aliments trop transformés ou autres produits pharmaceutiques nocifs.

 

Enfin, exigez que toutes réaction aux vaccins et médicaments soient signalés aux organismes appropriés. Rappelez-vous, ça prendre des mois ou des années pour que les dommages des vaccins montrent leur vilaine tête. Voici les numéros de téléphone et sites Web que vous devez connaître :

 

Pour les réactions indésirables aux médicaments vétérinaires :

Center for Veterinary Medicine, Food and Drug Administration

888-332-8387

www.fda.gov/cvm/contactcvm/contactCVM.html et suivez le lien pour le rapport, une réaction médicamenteuse.

 

 

Pour les vaccins vétérinaires et autres produits biologiques :

 Center for Biologics, USDA

800-752-6255

www.aphis.usda.gov/vs/cvb/ic/adverseeventreport.htm

 

Pour les insecticides topiques

EPA : 800-858-7378

 

 

La meilleure solution est de donner notre argent seulement aux meilleurs vétérinaires qui ont fait leurs devoirs sur les vaccins et l'immunologie. Il y a beaucoup de bons vétérinaires holistiques à trouver et si nous leur donnons notre argent à la place des anciens combattants qui choisissent la sur-vaccination, nous allons forcer le reste de ces anciens combattants à aussi commencer l'apprentissage des soins de santé naturels.

 

Vous êtes la seule chose qui se dresse entre votre chien et le sur-service vétérinaire nuisible. En vous éduquant vous-même et en refusant la vaccination inutile, vous pouvez aider à résoudre ce qui est cassé dans le système vétérinaire.

 

A propos de l'auteur Dana Scott

 

Dana Scott est rédacteur en chef pour Dogs Naturally Magazine. Elle élève aussi des Labrador Retrievers sous le nom de FallRiver, et élève sa meute au cru depuis les années 90. Elle est un défenseur des soins de santé naturels pour les chiens et les personnes et travaille sans relâche pour éduquer les propriétaires d'animaux afin qu'ils puissent influencer la médecine vétérinaire et changer la vaccination actuelle, l’alimentation et les pratiques de santé préventives. Visitez les Labradors de Dana à FallRiver Labs


 

 

Comme vous pourrez le constater à la lecture de l’article ci-dessus, il est destiné au public américain et par conséquent fait référence à certaines lois et pratiques américaines, comme le consentement éclairé et les poursuites pour faute professionnelle dans la médecine humaine.

Copier-coller du site : La Nature est guerisseuse

 

CopieCr - coller C

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×